Côte d’Ivoire : des révélations de nudes et d’appartenance à une secte impliquant 5 jeunes filles affolent la toile


En Côte d’Ivoire, une affaire de sexe, de secte et de nudes impliquant des jeunes filles défraie la chronique. L’histoire nous est racontée par nos confrères de ci.studio.opra.com. Il s’agit d’un gang de 5 jeunes filles âgées en moyenne de 18 à 25 ans qui, sur Instagram se sont données le nom de W.A.B.B. Un cigle dont elle seule connaissent la signification.

A ce qu’il paraît, chacune d’elle a pris le nom d’un serpent. Ainsi on a : mamba, Cobra, Boa, Taipan, Python. Si on en croit leurs diverses publications sur les réseaux, elles vivent dans le luxe. Même si beaucoup de gens se demandaient comment de si jeunes filles pouvaient avoir autant d’argent, personne ne se plaignait ouvertement d’elles.

 

Cependant, tout a basculé dans la nuit de vendredi dernier, lorsqu’un jeune homme les a accusées d’appartenir à une secte.

Deux versions de cette histoire hallucinante circulent sur le net. Dans la première rapportée par ci.studio.opera, le jeune homme nommé Phillipe Boigny alias PB a eu une histoire d’amour avec l’une de ces filles.

Il aurait découvert par la suite à travers les messages échangés par cette dernière avec ses amies, leur plan funeste de l’assassiner. Cela dans le but d’opérer un rituel demandé par le dieu mystique que ces dernières servent.

Lire aussi :   Gims : une photo de l'artiste sans ses lunettes de soleil fait sensation

Désespéré, Phillipe a donc décidé d’alerter la toile à travers un direct où il aurait balancé comme preuve de ce qu’il avance, les nombreuses captures d’écran et messages en sa possession. Malheureusement, après cet acte, les jeunes femmes en question se seraient rendues au domicile de ce dernier pour y déposer un canari afin de l’atteindre spirituellement.

Dans une seconde version racontée par le site, le jeune homme aurait posté sur son compte Snapchat, une image de l’entrée de sa maison où avait été déposés des objets étranges notamment : des coris, des statues, des perles de hanche… Et cet acte viendrait de ces jeunes filles.

 

Dans cette seconde version, les filles appartenant à la secte auraient plutôt envoyé des nudes à PB avec pour objectif de le séduire.

Cela n’ayant pas marché, elles ont décidé de passer à l’étape supérieure. Suite à la découverte des objets devant sa maison, le jeune homme aurait fait des screenshots des messages sur le téléphone de l’une des filles. Puis, il les a balancés (ainsi que les nudes que l’une d’entre elles lui a envoyé) sur les réseaux. Vidéos et photos dont notre rédaction a eu des extraits mais que nous ne pouvons décemment pas dévoiler complètement ici.

Lire aussi :   Ces stars qui sont devenues plus célèbres après avoir changé de s*xe

 

On peut lire sur les screens, des échanges concernant un jeune homme qui a une bonne étoile et qui serait indispensable à l’avancée de leurs projets et à l’augmentation de leurs puissances. Immédiatement, le sujet a inondé la toile.

Ce matin, les filles accusées se sont défendues en prétextant que les rumeurs étaient infondées et qu’elles ont fait ça juste pour faire peur au jeune homme qui avait précédemment fait circuler les nudes de l’une d’entre elles.

Suspect 95, a lui, annoncé sur Twitter que le M. Boigny en question est rentré en contact avec lui et promet des révélations dans un futur direct.

Vrai ou faux ? Laquelle des deux versions est exacte ? Personne ne saurait le dire avec certitude pour le moment. En tout, cas une chose est sûre, Messieurs vous devez faire attention à où vous mettez votre bonhomme, parce que : « tout trou n’est pas trou ».

Et vous chers Gnadoe Peeps, que pensez-vous de cette histoire ?


Quelle est ta réaction?

Fun Fun
0
Fun
J'adore J'adore
0
J'adore
Triste Triste
0
Triste
WTF WTF
0
WTF

Gnadoe ne pourra vivre que grâce à ses lecteurs et à ses abonnés. Vous êtes au cœur du projet, aidez –nous à le faire grandir. Nous avons beaucoup d’autres idées en tête pour faire rayonner ce media.
Votre soutien nous permettra de porter plus haut nos ambitions.

Nous soutenir

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.