Togo / 61 ans d’indépendance : retour sur les moments forts du 27 avril 1960


togo

Le drapeau à étoile blanche sur fond rouge, barré de lignes horizontales jaunes et vertes, flotte pour la première fois dans les bâtiments officiels du Togo ce 27 avril 1960. Ce jour-là, le Togo obtient l’indépendance, et fait son entrée dans la communauté internationale.

Il met fin, aussi, à plus d’un siècle de domination entamée dans la seconde moitié du XIXe siècle. L’indépendance du Togo a été marquée d’actes remplis de symboles, notamment le discours du premier président de la république, le retentissement des 101 coups de fusils, le défilé de l’indépendance. Retour sur les moments forts de cet évènement.

Le discours du feu président Sylvanus Olympi

Sentinelle, que dis-tu de la nuit ?

« La nuit est longue, mais le jour vient », répond la sentinelle.

Excellences,

Mesdames,

Messieurs,

Le grand jour tant souhaité est enfin arrivé. Notre pays, le TOGO qui, depuis 1884, a été successivement protectorat allemand, condominium franco-britannique, territoire sous tutelle de la France, retrouve en ce jour du 27 avril 1960, sa liberté d’antan.
De ce moment et à jamais, affranchi de toute sujétion, de toute entrave, maître de ton destin, TOGO, mon pays, te voilà libre enfin,
Libre d’être toi-même, de suivre tes idées et tes inclinations, de choisir selon ta raison et tes sentiments, de décider d’après ta propre volonté,
Libre enfin, dans la dignité retrouvée, de prouver et d’affirmer ta personnalité.
Notre joie est profonde, immense. Si profonde qu’elle ne peut s’empêcher d’être grande aussi. Le jour est venu, mais la nuit a été longue. Tant d’années avant d’avoir pu être compris, tant d’espoirs pour rester ferme tout au long de cette route semée de déceptions, tant de volonté pour connaître enfin cette heure que nous ne saurions vivre avec légèreté.
Mais le jeune Togo est là, fier de sa force, impatient d’entrer dans l’arène. Il porte sur le front l’orgueil d’un peuple libre et son cœur ardent s’emplit d’enthousiasme devant la tâche, certes rude mais combien exaltante, qui lui est offerte.
Que sa joie éclate! Que dans tout le pays, nul autre sentiment ne partage les coeurs afin que cet instant, unique dans la vie d’une nation, reste pur dans le souvenir de ceux qui l’auront vécu.
Et maintenant, Togolais et Togolaises, allons, comme l’hymne national nous y convie, allons tous ensemble bâtir la cité. «En ce lieu, en ce jour, à cette heure, au nom du peuple togolais, je proclame solennellement l’Indépendance du TOGO, notre patrie. Et maintenant, Togolais et Togolaises, allons, comme l’hymne national nous y convie, allons tous ensemble bâtir la cité», a déclaré Sylvanus Olympio, entouré des chefs des Etats du Conseil de l’Entente, et de Louis Jacquinot, ministre d’Etat, représentant la République française, au cours d’une séance solennelle.

Après cette proclamation solennelle, Sylvanus Olympio adresse enfin des remerciements aux autorités coloniales notamment au ministre d’Etat Louis Jacquinot.

 

Pour la première fois, « la terre de nos aïeux », l’hymne national togolais, a retenti

La terre de nos aïeux, est l’hymne national de la République du Togo adopté en 1960. Cet hymne national dont la musique a été composée par Alex Casimir-Dosseh, se présente sous forme d’un poème lyrique et très patriotique. Il exprime des images exaltantes, les valeurs de la terre togolaise, telles que l’espérance, la paix, la dignité et la « vraie unité »

Les 101 coups de canon

Selon la tradition, les 101 coups de canons sont tirés pour marquer une naissance. Les coups sont tirés avec des munitions à blanc, provoquant davantage de bruit que les coups de feu tirés par les armes à feu. Ces coups de fusil marquent ainsi la naissance de la nation togolaise, et aussi l’accession de Sylvanus Olympio à la tête du pays. Les coups sont accompagnés par les cris de la foule clamant son enthousiasme.

À minuit aux cris de Ablode ! Ablode ! L’indépendance était proclamée tandis que 101 coups de canon étaient tirés de l’aviso Paul GOFFRUY mouillant au large de Lomé. Aux petits Chanteurs à la Croix de bois revint l’honneur de chanter l’hymne national Terre de nos aïeux en ce moment historique.

La foule en liesse, massée dans les jardins du Palais des Gouverneurs assiste à ces cérémonies au cours desquelles pour la première fois le drapeau togolais était hissé. Moment d’émotion pour tous : Togolais, autorités françaises dont M. Jacquinot, représentant la France à l’installation de la Première République togolaise, délégués des 75 pays invités.

Le défilé de l’indépendance

Grand défilé le 27 avril dans la matinée au stade municipal avec les enfants des écoles qui effectuent des mouvements d’ensemble, associations variées dont la jeune « union des femmes du Togo »(UFEMTO) au sein de laquelle se sont regroupées les femmes nationalistes toutes vêtues de blanc.

Retraite aux flambeaux, tam-tam dans les quartiers, bref, c’est une atmosphère de joie immense en cette journée du 27 avril. À l’intérieur du pays également la célébration de l’indépendance donne lieu à de nombreuses réjouissances.

Des symboles qui résistent au temps, 61 ans après

Le discours du Chef de l’Etat, l’honneur aux couleurs nationales accompagné de l’exécution de la terre de nos aïeux, ainsi que le défile de l’indépendance, demeurent au fil des années des symboles forts de la fête de l’indépendance, et même au-delà.


Quelle est ta réaction?

Fun Fun
0
Fun
J'adore J'adore
0
J'adore
Triste Triste
0
Triste
WTF WTF
0
WTF

Gnadoe ne pourra vivre que grâce à ses lecteurs et à ses abonnés. Vous êtes au cœur du projet, aidez –nous à le faire grandir. Nous avons beaucoup d’autres idées en tête pour faire rayonner ce media.
Votre soutien nous permettra de porter plus haut nos ambitions.

Nous soutenir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.