Togo : la réaction de Gerry Taama sur les 10 mesures de lutte contre la vie chère


Togo : la réaction de Gerry Taama sur les 10 mesures de lutte contre la vie chère

L’honorable député Gerry Taama s’est prononcé sur les 10 mesures ordonnées par le chef de l’État togolais, pour lutter contre la vie chère.

  • Ci-dessous l’intégralité du décryptage de Gerry Taama

« Vous êtes nombreux à me réclamer ce décryptage depuis plusieurs jours. J’avoue que cette sollicitation me fait plaisir. Ça veut dire que mon approche de la politique par la pédagogie donne des fruits. Merci.

Je vais aller droit au but et prendre les mesures une par une. Ensuite, je donnerai mon point de vue au fur et à mesure.

Togo : la réaction de Gerry Taama sur les 10 mesures de lutte contre la vie chère

  1. Augmentation de 10% de la valeur indiciaire des salaires et des pensions de retraite pour les fonctionnaires civils et militaires et les retraités du secteur public, soit un montant annuel de 22,5 milliards FCFA.

Cette mesure ne concerne que les fonctionnaires, soit 0.75 % de la population et 1,5% de la population active

2. Revalorisation additionnelle de 5% de la pension de retraite pour tous les retraités du secteur public (civils et militaires) et du secteur privé.

C’est une mesure plus intéressante que la première et les retraités de la fonction publique se voient doublement récompensés. Les retraités de la fonction publique sont gérés par la casse de retraites et certains sont en train de rattraper des impayés. C’est donc une bonne mesure pour eux. Quant à ceux du privé, ils sont gérés par la caisse nationale de sécurité sociale et celle-ci est en surliquidité. La vraie inconnue est le nombre de personnes concernées. Vu que le secteur formel fait moins de 10% de la population active, cette mesure concernera à peine 1% de cette même population.

  1. Indemnité mensuelle de transport de 10.000 FCFA à titre exceptionnel pour chaque fonctionnaire de l’Etat (payable hors bulletin) pour faire face à la hausse des frais de déplacement par ces temps difficiles, soit un coût budgétaire annuel de 8,8 milliards de FCFA.
Lire aussi :   L'artiste Josey réagit face aux moqueries à l'égard de son gros ventre et parle de sa chirurgie

Ça concerne, comme je l’ai dit, uniquement les fonctionnaires.

  1. Gratification du reliquat de l’avance sur salaire consentie en janvier 2022 aux fonctionnaires et retraités sur les huit (mois restant à rembourser, soit 7,1 milliards de FCFA, afin de leur permettre de faire face à la rentrée scolaire et à la cherté de la vie. Ne concerne une fois encore que les fonctionnaires.

5. Gratification spéciale de 3 milliards de FCFA par transferts monétaires directs au profit des parents d’élèves pour l’achat des fournitures scolaires.

Grosse inconnue. Quel parent va en bénéficier ? Tous, certains, sur quel critère ? On va se retrouver comme avec novissi. Beaucoup de parents vont se plaindre de n’avoir rien reçu et on ne pourra pas vérifier.

  1. Subvention de 2,5 milliards de FCFA pour l’acquisition des manuels d’écriture et de lecture pour les élèves de l’enseignement primaire.

C’est une usine à gaz. Quelles écoles seront concernées et quels niveaux. S’il s’agit de toutes les classes et de toutes les écoles, cette somme est insignifiante. Et dans les délais actuels, peu d’éditeurs peuvent produire autant de manuels pour cette rentrée. Mais on verra avec le ministre en charge du dossier.

  1. Augmentation de la subvention pour les engrais de 6 milliards de FCFA pour la porter à 7,5 milliards de FCFA afin de permettre de stabiliser les prix tout au long de la campagne 2021/2022 au profit de nos agriculteurs.
Lire aussi :   Togo : la mesure portant sur les 03 milliards de transferts monétaires ne concerne pas tous les parents d’élèves

Nous sommes au mois de septembre et les cultures qui nécessitent l’engrais (maïs, coton et riz) sont presque à maturité. Actuellement dans les champs, c’est le soja et le haricot. Donc j’ai du mal à comprendre. Peut-être pour le maïs de la petite saison au sud. Dans ce cas, ce serait discriminatoire. Pour moi, il faut garder cet argent pour subventionner l’engrais l’année prochaine.

8. Dotation additionnelle de la subvention aux produits pétroliers de 30 milliards de FCFA pour la porter à 37,8 milliards de FCFA, afin de poursuivre le soutien de l’Etat à la flambée des prix des produits pétroliers induits par la situation géopolitique au plan international et la hausse du cours du dollar.

Le seul bénéfice de cette bonne mesure sera que le prix de l’essence baisse dès le mois d’octobre, sinon ça ne voudrait rien dire aux populations.

  1. Dotation additionnelle de la subvention au gaz domestique de 7,7 milliards de FCFA pour la porter à 9,3 milliards de FCFA afin de continuer à soutenir les ménages,. Idem, si le gaz revient à l’ancien prix début octobre, on applaudira. Sinon, le tir sera non observé.
  2. Poursuite de l’application des mesures fiscales prises en faveur du secteur privé dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Normalement, l’état d’urgence sanitaire prend fin le 15 septembre 2022. Sauf à le renouveler, cette dernière mesure va devenir non opérationnelle.

Togo : la réaction de Gerry Taama sur les 10 mesures de lutte contre la vie chère

Conclusion

Il faut tout de même féliciter le gouvernement par ces gestes. C’est la preuve qu’il a conscience que la situation est très difficile. C’est déjà ça.

Par contre, tant qu’il n’y a pas de revalorisation du Smig, seuls les fonctionnaires vont réellement bénéficier de ces mesures, sauf si les prix du carburant et gaz baissent dès le mois d’octobre. Comme je l’ai précédemment dit, même la revalorisation du Smig ne baissera pas la pauvreté, par contre la baisse du prix des produits de première nécessité (essence, gaz et péage) si. La solution réside dans la création des emplois. Le fait de ressusciter des entreprises comme Ceco, et ériger des super champions dans notre économie. Le potentiel est là.

Lire aussi :   3 ans de Gnadoe Magazine : voici la personnalité publique la plus couverte sur le site

Togo : la réaction de Gerry Taama sur les 10 mesures de lutte contre la vie chère

Par ailleurs, toutes ces mesures ont un coût. Je déteste cette façon que le gouvernement a de toujours présenter le nombre de milliards que chaque mesure représente. On n’a pas besoin de dire au peuple qu’on fait des efforts pour lui, car le gouvernement est au service du peuple. Mais bref. Tous ces milliards, il va falloir les trouver quelque part et il faut un collectif budgétaire. Comment le gouvernement peut-il mettre en œuvre toutes ces mesures sans ce collectif ? Je suis bien curieux de voir comment cela se mettra en place.

Voilà, l’article est long, mais il s’agit d’un décryptage. Les fonctionnaires et les élèves seront les premiers bénéficiaires de ces mesures, mais Novissi nous a laissé un goût amer. On va regarder venir.

Dites-moi ce que vous pensez de toutes ces mesures. Quelles sont les mesures que vous auriez prises si vous étiez à la place du gouvernement ? J’ai déjà fait mes propositions dans une publication précédente.

Commentons vivants.

Gerry Taama »

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager autour de vous. N’oubliez également pas, de vous abonner à nos comptes sociaux, pour ne rater aucune information.


Quelle est ta réaction?

Fun Fun
0
Fun
J'adore J'adore
4
J'adore
Triste Triste
1
Triste
WTF WTF
0
WTF

Gnadoe ne pourra vivre que grâce à ses lecteurs et à ses abonnés. Vous êtes au cœur du projet, aidez –nous à le faire grandir. Nous avons beaucoup d’autres idées en tête pour faire rayonner ce media.
Votre soutien nous permettra de porter plus haut nos ambitions.

Nous soutenir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.