Togo : un groupe de dangereux braqueurs démantelé par la police, un pistolet et de faux médicaments saisis


police

La police nationale togolaise continue sa traque contre les malfaiteurs et les criminels. Elle a encore interpellé un réseau de trois (03) malfaiteurs et un voleur de moto. De faux médicaments ont été également saisis.

Selon la police, les trois (03) malfaiteurs, tous Togolais et repris de justice, sont membres d’un réseau de dangereux braqueurs, bien connus des services de la Police.

Ils ont tous été récemment libérés de prison, où ils purgeaient des peines pour des faits de vol à main armée et de groupement de malfaiteurs. A peine sortis de prison, ces malfaiteurs n’ont pas tardé à reprendre leurs sales besognes.

Voici les faits, relatés par la Police Nationale sur sa page Facebook

Dans la nuit du 11 mai 2021 aux environs de 23 h, le nommé ANKOU Alex, en compagnie de deux autres membres de leur réseau, ont violemment agressé un citoyen au quartier Klémé et ont tenté de lui retirer sa moto. L’un d’eux a pu être interpellé. Le 12 juin 2021, après de minutieuses investigations, la police a réussi à appréhender le nommé ANKOU Alex en compagnie de son complice AMEDJI Frédéric qui l’hébergeait depuis sa sortie de prison.

Ces derniers ont été interpellés alors qu’ils étaient en possession d’un pistolet automatique de type BERETTA et son chargeur garni de neuf cartouches. L’arme en question a servi à commettre un nombre incalculable de vols à main armée perpétrés par Alex et ses compères. 

Le nommé Bré-Essoda, conducteur de taxi moto, a été interpellé le 14 juin 2021 par une patrouille de la Direction Centrale de la Police Judiciaire alors qu’il était à dos d’une moto sans plaque dont il était incapable de prouver l’origine. Les investigations ont révélé qu’il s’agissait d’une moto déjà immatriculée appartenant à un étudiant à l’Université de Lomé, lieu où le susnommé a volé l’engin le 10 juin 2021.

Selon ses déclarations, il a profité de la négligence du propriétaire de la moto qui l’a garée sans avoir pris soin de la verrouiller pour la soustraire discrètement. Il s’est d’abord débarrassé de sa plaque d’immatriculation puis a repeint les bandes jaunes de son réservoir en noir afin de pouvoir l’utiliser comme taxi moto sans risquer de se faire arrêter.

 « Ils seront tous conduits par devant monsieur le procureur de la République pour répondre de leurs actes », précise la police.

La police indique également qu’une descente faite dans un entrepôt, sis au quartier Yokoè le 17 juin 2021, a permis de saisir trente (30) ballots contenant des produits pharmaceutiques contrefaits d’un poids total de 2 tonnes 250 kg. Il s’agit de faux médicaments dont la consommation nuit gravement à la santé.


Quelle est ta réaction?

Fun Fun
0
Fun
J'adore J'adore
0
J'adore
Triste Triste
0
Triste
WTF WTF
0
WTF

Gnadoe ne pourra vivre que grâce à ses lecteurs et à ses abonnés. Vous êtes au cœur du projet, aidez –nous à le faire grandir. Nous avons beaucoup d’autres idées en tête pour faire rayonner ce media.
Votre soutien nous permettra de porter plus haut nos ambitions.

Nous soutenir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *