Une prisonnière raconte comment un policier l’a aidé à s’échapper après l’avoir vi0lé à plusieurs reprises


Une prisonnière raconte comment un policier l'a aidé à s'échapper après l'avoir vi0lée à plusieurs reprises

Une prisonnière qui a été de nouveau arrêtée après s’être échappée d’une cellule de police a raconté comment un policier l’a aidé à s’échapper après l’avoir violé à 4 reprises.

Agée de 27 ans, elle avait déjà été condamnée dans une affaire de vol. En effet, la prisonnière qui était en garde à vue au poste de police de Nkanfoa dans l’attente de sa condamnation, a déclaré que le caporal suppléant, âgé de 36 ans, l’avait libérée après qu’elle eut cédé à sa demande de relations sexuelles.

Les faits se sont déroulés au poste de police de Nkanfoa, au Ghana.

Présentant une affaire contre le caporal qui avait comparu pour la première fois devant un tribunal, le surintendant adjoint de la police (ASP) a révélé que le policier était l’officier du poste de police de Nkanfoa le jour où la prisonnière s’est échappée.

Il a dit qu’aux alentours de minuit, le caporal suppléant a apporté quatre sachets de « Abe Nsuo », une boisson énergisante à la station et a donné à la dame, qui était une prisonnière en détention provisoire à la station.

Vers 3 h du matin, l’homme de 36 ans, lors d’une conversation avec la prisonnière, a déclaré à la jeune femme qu’il pouvait la laisser partir sans problème si elle l’autorisait à avoir des relations sexuelles avec elle.

Lire aussi :   UE-CEDEAO : Programme de bourse pour les étudiants de l’Afrique de l’Ouest

Mlle Forson aurait accepté le marché et aurait eu des relations sexuelles avec le caporal, après quoi il aurait ouvert les cellules pour qu’elle puisse prendre son bain.

« Apomah a ensuite rassemblé les objets de Mme Forson, qui étaient en garde à vue, dont un téléphone portable, et les a déposés à l’entrée du poste de police et lui a fait signe de s’enfuir », a déclaré le chef de station.

NB : l’image utilisée est à titre illustratif. La personne sur cette photo n’est pas concernée par les faits racontés.


Gnadoe ne pourra vivre que grâce à ses lecteurs et à ses abonnés. Vous êtes au cœur du projet, aidez –nous à le faire grandir. Nous avons beaucoup d’autres idées en tête pour faire rayonner ce media.
Votre soutien nous permettra de porter plus haut nos ambitions.

Nous soutenir

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *